Les déficiences
Les tests
 
Introduction
En France
En Europe
Dans le monde
Quelques dates
 
Introduction
Les procès d'Arthur Pape
Article de ASEM 05/2003
Article de ASEM 05/2005
 
Glossaire
Livre d'or
Contacts
Liens


 
 

Les différents types de déficiences

Le daltonisme est un trouble encore mal connu par la plupart des gens. Qu'est-il exactement ?

1. Dyschromatopsie

La dyschromatopsie est un trouble de la vision des couleurs. Elle est le plus souvent transmise héréditairement, on parle alors de daltonisme, mais elle peut également être acquise suite à certaines maladies, blessures à l'œil ou à la tête, ou simplement avec l'âge.

L'œil de l'être humain est capable de percevoir les couleurs fondamentales rouge, verte et bleue grâce à 3 types de cellules rétiniennes spécifiques appelées cônes. Chez le daltonien, un de ces types de cellules est déficient ou manquant. Il existe ainsi plusieurs types de dyschromatopsies :

- On parle de Dichromatie lorsqu'un type de récepteur est manquant. Plus précisément, on parle de :
   - Protanopie si le rouge n'est pas perçu
   - Deutéranopie si le vert n'est pas perçu
   - Tritanopie si le bleu n'est pas perçu

- On parle de Trichromatie anormale lorsqu'un des trois types de récepteur est déficient. La déficience est très variable et peut aussi bien être très légère que très sévère (le trouble etant alors proche de celui d'un dichromate). Plus précisemment, on parle de :
   - Protanomalie si la perception du rouge est altérée
   - Deutéranomalie si la perception du vert est altérée
   - Tritanomalie si la perception du bleu est altérée


On peut aisément comprendre que les troubles sont ainsi très variés d'un individu à l'autre.

 


2. Transmission héréditaire

Nous ne souhaitons pas ici entrer dans les détails de la transmission héréditaire du daltonisme. Il faut cependant savoir que la déficience concerne un gène récéssif situé sur le chromosome X. Les femmes sont donc beaucoup moins sujettes au daltonisme du fait de la présence en double exemplaire du chromosome X dans leur génome. Par contre, elles peuvent être porteuses de la déficience sans pour autant la subir, et ainsi la transmettre à leur descendance.

Voici un tableau résumant les différentes possibilités suivant les parents et le sexe de l'enfant. Dans chaque cellule est indiqué la probabilité qu'à l'enfant d'être daltonien selon son sexe (et la probabilité d'être porteuse si l'enfant est une fille):

Mère \ Père
non daltonien
daltonien
Non porteuse de la déficience
garçon : 0%
fille :
   - porteuse : 0%
   - daltonienne : 0%

garçon : 0%
fille :
   - porteuse : 100%
   - daltonienne : 0%

porteuse mais non daltonienne
garçon : 50%
fille :
   - porteuse : 50%
   - daltonienne : 0%
garçon : 50%
fille :
   - porteuse : 100%
   - daltonienne : 50%
daltonienne

garçon : 100%
fille :
   - porteuse : 100%
   - daltonienne : 0%

garçon : 100%
fille :
   - porteuse : 100%
   - daltonienne : 100%

 

On estime à 8% la proportion d'hommes daltoniens, moins d'1% pour les femmes. Par contre, près de 15% des femmes sont porteuses de la déficience et sont donc susceptibles de la transmettre à leur descendance.




http://www.pilote-daltonien.com